Landolia, un Monde de Photos
Flux RSS des dernières Photos du Monde
Connexion

Iran

Citadelle de Karim Khan, Iran

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 12 Octobre 2008 à 15:29:30 :: Iran

La Citadelle de Karim Khan (en Perse: ارگ کريمخاني ɑrge KɑrīmKHănɪ, Arge KarimKhani, Arg of Karim Khan, Citadel of KarimKhan, KarimKhan Fortress) fut le palais de Karim Khan, un roi de la dynastie Zandieh. Elle est située au Nord Est de la ville de Chiraz, en Iran.

Pour construire son palais, Karim Khan s'est entoure des meilleurs tailleurs de pierres, architectes et artistes de son époque. Il a aussi fait venir les meilleurs matériaux de construction disponibles dans le pays et a l'étranger.
La citadelle s'étend sur une surface de 4 000 mètres carrés et est au centre d'une plus large enceinte de 12 800 mètres carrés.

Arg de Karim Khan, Chiraz


La citadelle est constituée de 4 tours rondes de 14 mètres reliées entre elles par quatre hauts murs de remparts. L'architecture du bâtiment est faite de manière à prendre en compte à la fois des besoins militaires et des besoins résidentiels, car la citadelle était la résidence du roi et se devait d'assurer un haut niveau de sécurité. Ainsi le mur extérieur, très haut, rappelle celui d'une caserne.

Pendant la période Qajar, la citadelle fut utilisée comme siège du gouvernement. Elle fut plus tard convertie en prison pendant le règne de Reza Shah, le premier roi Pahlavi.

L'Arg de Karim Khan à Chiraz en Iran


Visitez la Citadelle de Karim Khan et l'Iran dès maintenant sur Landolia.
0 commentaire :: Ajouter un commentaire

Milad Tower, Téhéran, Iran

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 11 Novembre 2007 à 11:55:05 :: Iran

Borj-e Milad (ou Milad Tower, ou en Persan: برج میلاد ) est la plus haute tour d'Iran. Construite dans le quartier de Gisha à Téhéran, elle s'élève à 435 mètres depuis la base jusqu'au sommet de l'antenne. Tout en haut, une large sphère de 12 étages, dont le toit est à 315 mètres de haut. En dessous se trouve un escalier et un ascenseur qui permettent d'atteindre le sommet.

Milad tower est la quatrième plus haute tour du monde après la CN Tower de Toronto (Canada), l'Ostankino Tower de Moscou (Russie), et l'Oriental Pearl Tower de Shanghai (Chine).

Borj-e Milad


Milad tower fait partie du Tehran International Trade and Convention Center. Prévu pour être complétement terminé à la fin 2007, le projet comprend la Milad telecommunication tower avec des restaurants au sommet, et une magnifique vue sur Téhéran, un hôtel 5 étoiles, un centre de convention, un world trade center et un parc IT. Ce complexe a pour but de répondre à la demande d'un grand centre rassemblant au même endroit le commerce, l'information, la communication, les conventions et les hôtels pour les entreprises et le monde du business du 21e siècle.

Milad Tower


Il dispose aussi d'un parking de 27,000 mètres carrés, d'un centre de télécommunication et d'informatique, d'un centre culturel et scientifique, d'un centre commercial et d'un showroom, d'une bibliothèque spécialisée et d'un hall d’exposition. Milad tower est construite sur une base octogonale qui s'inspire de l'architecture traditionnelle Perse.

La tour peut résister aux tremblements de terre jusqu'à une magnitude de 7.5 degrés sur l'échelle de Richter.

Visitez Milad tower, Téhéran et l'Iran maintenant sur Landolia !
0 commentaire :: Ajouter un commentaire

Patrimoine mondial

Iran, Gonbad-e Qabus

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 14:25:39

Localisation Gonbad-e Qabus, Iran
Coordonnées N37 15 28.9 E55 10 8.4
Bien 1,48 ha
Date d'inscription 2012

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1398 )

Cette tour funéraire, haute de 53 mètres, a été érigée en 1006 après J.-C. pour Qābus ibn Voshmgir, souverain ziyaride lettré, près de Djordjan, l’ancienne capitale ziyaride, au nord-est de l’Iran ; elle témoigne des échanges culturels entre les nomades de l’Asie centrale et l’ancienne civilisation iranienne. Seule trace de la ville de Djordjan qui fut un pôle artistique et scientifique avant d’être détruite par les invasions des Mongols aux XIVe et XVe siècles, la tour est à la fois une prouesse technique et un exemple remarquable de l’architecture islamique en matière de tours funéraires ; son influence se fait sentir en Iran, en Anatolie et en Asie centrale. Construit en briques cuites non vernissées, ce mausolée est conçu selon un schéma géométrique complexe pour former une tour cylindrique – de 17 mètres de diamètre à la base et 15,5 mètres sous le toit – qui s’effile vers un toit conique en briques. Il témoigne du développement des mathématiques et des sciences dans le monde musulman au tournant du premier millénaire.

Photos de Landolia

Gonbad-e Qabus

Plus de photos de Gonbad-e Qabus


Iran, Ensemble du Khanegah et du sanctuaire de Cheikh Safi al-Din à Ardabil

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 14:19:22

Localisation Iran
Coordonnées N38 14 55 E48 17 29
Bien 2,14 ha
Date d'inscription 2010

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1345 )

Construit entre le début du 16e siècle et la fin du 18e siècle, ce lieu de retraite spirituelle soufi utilise les formes architecturales traditionnelles iraniennes. Les constructeurs ont su tirer le meilleur parti de l'espace réduit pour assurer de multiples fonctions, notamment une bibliothèque, une mosquée, une école, un mausolée, une citerne, un hôpital, des cuisines, une boulangerie et quelques bureaux. Le site comprend un cheminement conduisant au sanctuaire du Cheik articulé en sept étapes qui reflètent les sept stades du mysticisme soufi, séparées par huit portes qui représentent les huit attitudes du soufisme. Le site comprend également des façades et des intérieurs richement ornementés ainsi qu'une remarquable collection d'objets anciens. Il forme un rare ensemble d'éléments d'architecture islamique médiévale.

Photos de Landolia

Ensemble du Khanegah et du sanctuaire de Cheikh Safi al-Din à Ardabil Ensemble du Khanegah et du sanctuaire de Cheikh Safi al-Din à Ardabil

Plus de photos de l'ensemble du Khanegah et du sanctuaire de Cheikh Safi al-Din à Ardabil


Iran, Système hydraulique historique de Shushtar

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 14:13:06

Localisation Iran
Coordonnées N32 1 7 E48 50 9
Bien 240 ha
Date d'inscription 2009

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1315 )

Le système hydraulique historique de Shushtar a été inscrit en tant que chef d’œuvre du génie créateur humain. Il aurait été entrepris dès Darius le Grand, au Vème siècle av. J.-C. Il s’agit de deux grands canaux de dérivation des eaux de la rivière Kârun. L’un d’entre eux, le canal Gargar, fournit encore de l’eau à la ville de Shustar par une série de tunnels et fait fonctionner tout un ensemble de moulins. Après une falaise spectaculaire, l’eau tombe en cascades dans le bassin aval, avant d’entrer dans la plaine au sud de la ville, où elle a permis le développement de vergers et de terres agricoles sur une surface de 40 000 ha. dénommée Mianaâb (Le paradis). Le bien comprend des lieux remarquables, dont le château Salâsel, centre de contrôle de tout le système hydraulique, la tour Kolâh-Farangi qui mesure le niveau de l’eau, des barrages, ponts, bassins et moulins. Il témoigne du savoir-faire des Elamites et Mésopotamiens, ainsi que de l’expertise plus récente des Nabatéens et de l’influence du génie civil romain.

Photos de Landolia

Système hydraulique historique de Shushtar Système hydraulique historique de Shushtar

Plus de photos du système hydraulique historique de Shushtar


Iran, Ensembles monastiques arméniens de l'Iran

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 14:05:55

Localisation Iran
Coordonnées N38 58 44 E45 28 24
Bien 129 ha
Date d'inscription 2008

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1262 )

Les Ensembles monastiques arméniens de l’Iran, au nord-ouest du pays comprennent trois ensembles monastiques historiques de la foi chrétienne arménienne : St-Thaddeus, St-Stepanos et la chapelle Ste-Marie de Dzordzor. Ces édifices, dont le plus ancien, St-Thaddeus, date du VIIème siècle, sont des exemples de valeur universelle exceptionnelle des traditions architecturale et décorative arméniennes. Ils montrent également les très importants échanges qui ont eu lieu avec d’autres cultures, notamment byzantine, orthodoxe et perse. Situés aux limites sud-est de la zone principale de la culture arménienne, les monastères ont été un centre majeur de sa diffusion dans la région. Ce sont aujourd’hui les derniers témoignages régionaux de cette culture dans un état d’intégrité et d’authenticité satisfaisants. De plus, en tant que lieux de pèlerinage, les ensembles monastiques apportent un témoignage vivant des traditions religieuses arméniennes à travers les siècles.

Photos de Landolia

Saint-Thaddée Saint-Stepanos de Jolfa Church of the Holy Mother of God

Plus de photos :

Ensembles monastiques arméniens de l'Iran, incluant Saint-Thaddée, Saint-Stepanos de Jolfa, Holy Mother of God, la Chapelle Ste-Marie de Dzordzor et la Chapelle de Chupan


Iran, Masjed-e Jamé d'Ispahan

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 03:42:10

Localisation Isfahan, Iran
Coordonnées N32 40 11 E51 41 7
Bien 2,08 ha
Date d'inscription 2012

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1397 )

Située dans le centre historique d'Ispahan, Masjed-e Jāme’ ou la « Mosquée du vendredi » peut être considérée comme une illustration de l'évolution architecturale de la construction de mosquées couvrant douze siècles, à partir de 841 apr. J.-C. Il s'agit du plus ancien édifice préservé de ce type en Iran et d'un prototype qui servit ultérieurement pour la conception des mosquées à travers toute l'Asie centrale. Couvrant une superficie de 20 000 m2, elle est aussi le premier bâtiment islamique à avoir adapté la configuration des palais sassanides, avec une cour à quatre iwans, à l'architecture islamique religieuse. Ses coupoles côtelées à deux coques représentent une innovation architecturale qui a inspiré les bâtisseurs dans toute la région. Le site présente également de remarquables motifs décoratifs représentatifs des développements stylistiques pendant plus d'un millier d'années de l'art islamique.

Photos de Landolia

Grande mosquée d'Ispahan

Plus de photos du Masjed-e Jāmé d'Ispahan


Iran, Le jardin persan

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 03:32:14

Localisation Iran
Coordonnées N30 10 0 E53 10 0
Bien 716 ha
Date d'inscription 2011

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1372 )

Le site comprend neuf jardins dans diverses régions d'Iran. Ils témoignent de la diversité des jardins paysagers persans qui ont évolué et se sont adaptés aux différentes conditions climatiques, tout en restant fidèles aux principes du concept original qui remonte aux temps de Cyrus le Grand, au VIe siècle av. J.-C. Toujours divisé en quatre secteurs et accordant à l'eau un rôle central (tant pour l'irrigation que pour l'esthétique), le jardin persan a été conçu pour symboliser l'Eden et les quatre éléments zoroastriens : le ciel, la terre, l'eau et les végétaux. Ces jardins datent de périodes différentes depuis le VIe siècle av. J.-C. et ils comportent aussi des bâtiments, pavillons et murs, ainsi que des systèmes d'irrigation sophistiqués. Ils ont influencé l'art du jardin paysager jusqu'en Inde et en Espagne.

Photos de Landolia

Jardin, Maison Qavam Jardin Fin

Les jardins persans :

  1. Jardin persan Pasargad à Pasargades
  2. Chehel Sotoun, Ispahan
  3. Jardin Fin, Kashan
  4. Jardin Eram, Chiraz
  5. Jardin Shazdeh, Mahan
  6. Jardin Dolatabad, Yazd
  7. Jardin Abbasabad, Abbasabad
  8. Jardin Akbarieh, South Khorasan Province
  9. Jardin Pahlevanpour

Iran, Ensemble du bazar historique de Tabriz

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 03:21:20

Localisation Tabriz, Iran
Coordonnées N38 4 53 E46 17 35
Bien 29 ha
Date d'inscription 2010

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1346 )

Lieu d'échange culturel depuis l'Antiquité, l'ensemble du bazar historique de Tabriz est l'un des plus importants centres de commerce le long de la Route de la Soie. L'ensemble du bazar historique de Tabriz se compose d'une série d'enceintes et de structures couvertes en briques reliées entre elles et d'enceintes aux fonctions variées. Tabriz et son bazar étaient déjà prospères et célèbres au 13e siècle, lorsque Tabriz, située dans la province d'Azerbaïdjan-Oriental, devint la capitale du royaume safavide. La ville, qui perdit son statut de capitale au XVIe siècle, conserva son rôle de pôle commercial majeur jusqu'à la fin du XVIIIe siècle avec l'essor du pouvoir ottoman. Il s'agit d'un des exemples les plus complets de système commercial et culturel traditionnel d'Iran.

Photos de Landolia

Mosquée, ensemble du bazar historique de Tabriz

Plus de photos de l'ensemble du bazar historique de Tabriz


Iran, Behistun

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 03:13:20

Localisation Province de Kermanshah, Iran
Coordonnées N34 23 18 E47 26 12
Bien 187 ha
Date d'inscription 2006

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1222 )

Behistun se trouve sur l’ancienne route marchande reliant le haut plateau iranien à la Mésopotamie et possède des vestiges de l’époque préhistorique aux périodes mède, achéménide, sassanide et ilkhanide. Le monument principal de ce site archéologique est un bas-relief et une inscription cunéiforme commandés par Darius I le Grand, quand il monta sur le trône de l’Empire perse, en 521 avant JC. Ce bas-relief représente Darius tenant un arc, symbole de sa souveraineté, et écrasant le torse d’un homme allongé sur le dos devant lui. Selon la légende, ce personnage serait Gaumata, le mage mède prétendant au trône dont l’assassinat permit à Darius la conquête du pouvoir. Sous le bas-relief et autour, quelque 1 200 lignes d’inscriptions retracent l’histoire des batailles que Darius a dû livrer en 521 - 520 avant JC contre les gouverneurs qui tentèrent de diviser l’empire fondé par Cyrus. L’inscription est rédigée en trois langues. La plus ancienne est un texte élamite faisant référence aux légendes qui décrivent le roi et les rébellions. Elle est suivie par une version babylonienne de légendes similaires. La dernière partie de l’inscription est particulièrement importante, car c’est là que Darius introduisit pour la première fois la version en vieux perse de ses res gestae (ce qu’il a accompli). C’est l’unique inscription monumentale achéménide connu sur la re-fondation de l’Empire par Darius I. Elle constitue également un témoignage sur les influences mutuelles dans le développement de l’art monumental et de l’écriture dans la région de l’Empire perse. On trouve aussi à Behistun des vestiges de la période mède (8e au 7e siècle avant JC) ainsi que des périodes achéménide (6e au 4e siècles) et post-achéménide.

Photos de Landolia

Inscription de Behistun Hercule, Behistun

Plus de photos de Behistun


Iran, Soltaniyeh

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 03:06:52

Localisation Province de Zanjan, Iran
Coordonnées N36 26 7.008 E48 47 48.012
Bien 790 ha
Date d'inscription 2005

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1188 )

Le mausolée d’Oljeitu fut construit entre 1302 et 1312 dans la ville de Soltaniyeh, capitale des tribus mongoles Ilkhanides. Situé dans la province de Zanjan, à quelque 240 km de Téhéran dans le nord-ouest de l’Iran, Soltaniyeh est l’un des exemples les plus saisissants de réalisations architecturales perses et un monument clé dans le développement de l’architecture islamique. Cet édifice de forme octogonale est surmonté d’une coupole majestueuse d’une hauteur de 50 m, recouverte de carreaux de faïence turquoise et entourée de huit minarets à la silhouette élancée. Cette structure constitue le plus ancien exemple existant de coupole double en Iran. La décoration de l’intérieur du mausolée est également admirable et des spécialistes tels qu’A.U. Pope ont qualifié ce bâtiment de « précurseur du Taj Mahal ».

Photos de Landolia

Sultaniya

Plus de photos de Sultaniya


Iran, Pasargades

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 03:00:21

Localisation Province du Fars, Iran
Coordonnées N30 11 37.788 E53 10 2.244
Bien 160 ha
Date d'inscription 2004

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1106 )

Pasargades fut la première capitale dynastique de l’Empire achéménide fondée au VIe siècle av. J.-C. par Cyrus II le Grand au cœur du Fars, la patrie des Perses. Ses palais, jardins, et le mausolée de Cyrus constituent de remarquables exemples de la première période de l’art et de l’architecture achéménide, et des témoignages exceptionnels de la civilisation perse. Les vestiges les plus dignes d’intérêt sur ce site de 160 ha sont notamment : le mausolée de Cyrus II, le Tall-e Takht, une terrasse fortifiée, et un ensemble royal composé de vestiges d’une porte, d’une salle d’audience, du palais résidentiel et du jardin. Pasargades fut la capitale du premier grand empire pluriculturel en Asie occidentale. S’étendant de la Méditerranée orientale et de l’Égypte à l’Hindus, il est considéré comme le premier empire à avoir respecté la diversité culturelle des différents peuples qui le constituaient. En témoigne l’architecture achéménide, représentation synthétique de cultures diverses.

Photos de Landolia

Salle d'audience, Pasargades Tombe de Cyrus le Grand, Pasargades

Plus de photos de Pasargades


Iran, Bam et son paysage culturel

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 02:53:48

Localisation Province du Kerman, district de Bam, Iran
Coordonnées N29 7 0.588 E58 22 0
Date d'inscription 2004

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1208 )

Bam et son paysage culturel s’inscrivent dans un environnement désertique, à la lisière sud du haut plateau iranien. On peut retracer les origines de Bam jusqu’à la période achéménide (VIe au IVe siècle av. J.-C.). Située au carrefour d’importantes routes marchandes et réputée pour la production de soie et de vêtements de coton, elle connut son apogée du VIIe au XIe siècle. La vie dans l’oasis reposait sur les canaux d’irrigation souterrains, les qanāts, dont Bam a préservé quelques-uns des plus anciens en Iran. Arg-e Bam est l’exemple le plus représentatif d’une ville médiévale fortifiée construite selon une technique vernaculaire, à l’aide de couches de terre (chineh).

Photos de Landolia

Bam et son paysage culturel Arg-e Bam, Bam et son paysage culturel

Plus de photos de Bam et son paysage culturel


Iran, Takht-e Sulaiman

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 02:46:10

Localisation Province d’Azerbaïdjan occidental, Iran
Coordonnées N36 36 14 E47 14 6
Bien 10 ha
Date d'inscription 2003

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/1077 )

Le site archéologique de Takht-e Sulaiman, dans le nord-ouest de l’Iran, est situé dans une vallée, au milieu d’une région de montagnes volcaniques. Le site comprend le principal sanctuaire zoroastrien, en partie reconstruit sous la période des Ilkhans (Mongols), au XIIIe siècle, ainsi qu’un temple dédié à Anahita datant de la période sassanide, VIe et VIIe siècles. Le site a une valeur symbolique importante. La conception du temple du feu, celle du palais et la disposition générale du site ont sensiblement influencé le développement de l’architecture islamique.

Photos de Landolia

Takht-e Suleiman, trône de Salomon Takht-e Suleiman

Plus de photos de Takht-e Sulaiman


Iran, Tchoga Zanbil

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 08 Mars 2013 à 02:39:17

Localisation Iran
Coordonnées N32 4 59.88 E48 31 60
Date d'inscription 1979

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/113 )

À l'intérieur de trois formidables enceintes concentriques, le site de Tchoga Zanbil conserve les ruines de la ville sainte du royaume d'Élam, fondée vers 1250 av. J.-C., qui, après l'invasion d'Assurbanipal, resta inachevée, comme l'attestent ses milliers de briques inutilisées.

Photos de Landolia

Tchoga Zanbil Tchoga Zanbil

Plus de photos de Tchoga Zanbil


Iran, Meidan Emam, Ispahan

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 07 Mars 2013 à 11:35:14

Localisation Ispahan, Iran
Coordonnées N32 39 26.82 E51 40 40
Date d'inscription 1979

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/115 )

Construit par le shah Abbas Ier le Grand au début du XVIIe siècle, et entièrement entouré de constructions monumentales reliées par une série d'arcades à deux étages, ce site est célèbre pour sa mosquée Royale, la mosquée du cheikh Lotfollah, le magnifique portique de Qeysariyeh et le palais timouride qui date du XVe siècle. C'est un témoignage de la vie sociale et culturelle en Perse durant l'ère des Séfévides.

Photos de Landolia

Mosquée du Chah, place Naghsh-e Jahan Mosquée du Cheikh Lotfallah, place Naghsh-e Jahan Palais Ali Qapu, place Naghsh-e Jahan

Plus de photos de Meidan Emam, Ispahan


Iran, Persépolis

 Posté par Simon Laroche
Simon Laroche
, 14 Mai 2009 à 16:20:38

Localisation Iran
Coordonnées N29 56 3.984 E52 53 25.008
Bien 13 ha
Date d'inscription 1979

Brève description (http://whc.unesco.org/fr/list/114 )

Fondée par Darius Ier en 518 av. J.-C., Persépolis, capitale de l'Empire achéménide, fut construite sur une immense terrasse mi-naturelle, mi-artificielle où le roi des rois avait édifié un splendide palais aux proportions imposantes, inspiré de modèles mésopotamiens. C'est un site archéologique unique par l'importance et la qualité de ses vestiges monumentaux.

Photos de Landolia

Persépolis Palais Apadana, Persépolis Persépolis

Plus de photos de Persépolis



Le Blog compagnon de Landolia, choisissez votre prochaine destination et préparez votre voyage. Vous avez un article intéressant sur une destination à partager ? Contactez-nous.

Catégories

  • Zimbabwe (6)
  • Archives